Error: Only up to 6 widgets are supported in this layout. If you need more add your own layout.

Charte de La Droite Libre

La Droite Libre a été fondée en 2000 après une déclaration d’Yves Jégo en faveur du droit de vote des étrangers. Ses créateurs, dont Rachid Kaci, ont immédiatement publié, en réaction, une photo du panneau routier “Interdiction de tourner à gauche” légendé de la façon suivante : « la droite n’est pas là pour appliquer le programme de l’union de la gauche de 1981 ». LDL est donc un mouvement clairement placé à droite de l’échiquier politique français du fait de sa référence aux critères qui, traditionnellement, définissent la droite :

  • LDL est un mouvement conservateur : c’est-à-dire que nous nous référons aux valeurs traditionnelles de notre civilisation qui, n’en déplaise à Jacques Chirac, mais comme le disait le Général de Gaulle, repose sur les valeurs chrétiennes. LDL est, évidemment, un mouvement laïc mais qui ne nie pas nos racines. En d’autres termes, et pour reprendre un débat récent, LDL s’est clairement prononcée contre le mariage génétiquement modifié, comme l’a remarquablement qualifié Paul-Marie Coûteaux.

  • LDL est un mouvement libéral. D’aucuns suggéreront qu’aujourd’hui que les socialistes ne prétendent plus vouloir nationaliser des pans entiers de l’économie à tour de bras, il ne s’agit pas d’un critère distinctif. Rien n’est plus faux ! La France est le pays le moins libéral d’Europe, tout simplement du fait du poids de la dépense publique et des prélèvements obligatoires et de l’endogamie entre les dirigeans politiques et des grandes entreprises. Pour LDL, le droit de disposer des fruits de son travail est un des droits fondamentaux de l’homme. Ce n’est pas le cas dans un pays où du 1er janvier au 25 juillet, on travaille pour payer des impôts, charges sociales et autres.

  • LDL constate que le chômage n'a pas que la crise pour origine. Si les charges pèsent lourdement sur les entreprises, le code du travail est devenu un véritable frein à l'embauche. Que l'on facilite la procédure de licenciement, et les 2 millions 1/2 de PME, PMI, et TPE sont capables de créer du jour au lendemain plus d'un million d'emploi ! La vrai protection des travailleurs réside dans les indemnités de chômage, pas dans l'interdiction du licenciement.

  • Par ailleurs, LDL est très sensible à la dérive totalitaire qui s’est emparé de la France avec la multiplication des lois restreignant la liberté d’expression. Il faut savoir que Michel Leeb, par exemple, qui aimait imiter l’accent africain, serait aujourd’hui poursuivi. Ne parlons même pas de Coluche, sans remonter à Molière qui, naturellement, serait condamné pour avoir parlé de noirs et d’arabes dans l’Avare. LDL se prononce donc clairement contre toutes les lois mémorielles.

  • Conservatrice et libérale, LDL est donc favorable à la décentralisation à la condition que celle-ci consiste en un allègement des structures, non à un empilement. Bien que nous n’ayons pas adopté de position de principe sur le fond, LDL s’était prononcée en faveur de la réforme Sarkozy du conseiller territorial, en regrettant qu’elle n’aille pas assez loin, par exemple en supprimant les départements. De plus, le développement d'une véritable démocratie directe, tant au niveau local qu'au niveau régional et national au moyen du référendum d'initiative populaire est un objectif prioritaire si on veut devenir une grande démocratie moderne.

  • Concernant l'Europe, LDL l'a toujours souhaitée libérale basée sur la subsidiarité où l'Union européenne, forte de sa diversité, tourne le dos à l'édification d'un super-état bureaucratique et ne s'occupe que des dossiers que les Nations ne peuvent traiter seules. C'est dire que les conditions de son fonctionnement doivent être réformées en profondeur, le système actuel nous conduisant dans le mur.

  • Concernant la nation, LDL est pour un contrôle sévère de l’immigration, contre la double nationalité – Rachid Kaci avait remarquablement travaillé sur ce sujet – et, globalement, contre le principe de l’intégration au profit de la tradition multi-séculaire d’assimilation (Cf. Alain Mimoun). De plus, le communautarisme religieux ne doit plus avoir de place dans une France laïque : ceux qui veulent vivre selon la tradition islamique sont libre d'aller s'installer dans un des pays qui l'appliquent.

  • Concernant la délinquance, les zones de non-droit, le pouvoir de l'Etat doit être restauré d'urgence dans les endroits que l'on qualifie de “sensibles”. Il doit être mis fin au laxisme de la justice envers certaines catégories de délinquants, alors que ses foudres s'abattent sans pitié dès que l'on dépasse de quelques km/heure la vitesse autorisée. La police, la gendarmerie, et les polices municipales doivent voir leurs missions conçues plus en concertation avec les élus locaux. Les chefs de circonscriptions doivent avoir plus d'autonomie et de pouvoir.

  • Par ailleurs, l'école doit reprendre son rôle d'éducation et de détection des enfants qui, par manque de contrôle des parents, sont déjà sur les marches de la déviance. L'éducation nationale doit être réformée en profondeur et cesser d'être le lieu de diffusion d'idéologies gauchisantes sous l'influence de syndicats qui ne représentent qu'eux-mêmes. Le niveau actuel de notre système éducatif, classé dans les derniers rangs des pays industrialisés, contribue au handicap de notre pays par les carences qu'il laisse au plus grand nombre de ceux qui entrent dans la vie active.

LDL est donc un mouvement de droite, conservateur et libéral, occasionnellement associé à l’UMP, bien que ne disposant d’aucun moyen mis à sa disposition par elle. Son statut est simplement la conséquence logique d’une situation électorale et politique qui conduit à faire un choix contre la gauche. Ce qui explique que LDL n’ait jamais prononcé d’invective ni d’exclusion à l’égard du Front national avec qui les divergences sont profondes, tout simplement parce que le FN n’est ni conservateur ni libéral. En revanche, LDL a plusieurs fois exprimé qu’il était hors de question d’appeler à voter à gauche en cas de duel FN-gauche. Le rôle de la droite n’est pas d’aider la gauche à obtenir des élus supplémentaires et, dans une élection il est normal que toutes les tendances soient représentées. C'est pourquoi LDL envisage de plus en plus de passer de mouvement d'influence à parti politique pour pouvoir mieux lutter sur le terrain électoral.

Par ailleurs, sur un sujet qui envahit les Français et entretient la dérive totalitaire, LDL est aussi très claire : pas d’écologie punitive et régressive. Oui au progrès et à la recherche, non au principe de précaution ! Cela a conduit à soutenir Claude Allègre et à se prononcer contre la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris. C’est ce que nous appelons une écologie moderne et responsable, à l’image de ce que préconise quelqu’un comme Patrice Hernu.

 

Partagez avec vos amis

Commentaires (2)

  • Avatar

    Le Gaillard Francis

    |

    POUR INFO: Lettre à LR – mai 2017 (restée sans réponse)

    Madame, Monsieur,
    Adhérent (LR : 545616-1543565) depuis 2015 par l’intermédiaire de « Sens Commun », je suis très déçu par le comportement d’un certain nombre de notabilités LR depuis le résultat des Primaires. En particulier, j’ai été très choqué par le manque de soutien, pour ne pas dire plus, à F. Fillon.

    Certain-e-s, aux LR pensent (ou disent penser !) que l’échec de F. Fillon était dû, non seulement aux « affaires » mais aussi à son programme. Bien sûr, ce programme n’a jamais plu à beaucoup de notabilités LR mais le choix de deux tiers des votants aux Primaires a été ainsi dédaigné ! Les modifications apportées récemment dans le programme LR par rapport à celui de F. Fillon me déçoivent beaucoup par leur manque de hauteur et de vision à long terme. Je partage tout à fait l’opinion de Luc Ferry parue dans le journal « Le Figaro » du 24 mai : http://premium.lefigaro.fr/vox/politique/2017/05/24/31001-20170524ARTFIG00210-luc-ferry-la-desolante-reculade-des-republicains-sur-le-programme.php

    Alors que j’ai participé, en tant qu’assesseur remplaçant, aux Primaires Droite et Centre de Prades (66500), je pense, lors des législatives, de ne déposer qu’un bulletin blanc ! Par ailleurs, je ne peux pas envisager, dans l’état actuel, de renouveler mon adhésion à LR l’année prochaine ; je suis loin d’être le seul à avoir cette opinion !

    En espérant que, par delà les intérêts personnels des notabilités LR, une clarification des idées, voire une recomposition avec d’autres mouvements politiques, se produira bientôt, peut-être après l’échec prévisible de LR aux Législatives ?
    Bien cordialement votre,
    Francis Le Gaillard (professeur d’université retraité)

    Note : envoyé sur le site web LR le 25 mai 2017. Copie sur le site web de Sens Commun

    Reply

  • Avatar

    VELLIEUX

    |

    Mes convictions politiques sont à droite, mes convictions économiques sont un libéralisme total, je suis français de souche, je ne suis pas délinquant et je me définis avant tout comme laïc : je ne veux à aucun prix de l’islamisme en France, mais je me définis comme non-croyant et la notion de « valeurs chrétiennes » me laisse indifférent, car être « sans Dieu » n’a jamais empêché d’être un homme honnête.

    D’où ma perplexité par rapport à certains de vos positionnements : j’en arrive parfois à me demander si à l’aune de vos critères, je suis un « bon » français ou pas !

    Reply

Laisser un commentaire

Archives

Tous nos articles avant septembre 2012 sont accessibles ici
 

juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Historique

Accès Contributeur&Admin

Or